Informations techniques sur les dissipateurs de chaleur

Les dissipateurs sont réalisés dans des matériaux bons conducteurs thermiques et la plupart d’entre eux en aluminium (AGS T5) extrudé.
Les cotes dimensionnelles (mm) doivent être affectées des valeurs suivant le tableau ci dessous.

Le choix d’un dissipateur peut être fait en utilisant la formule :

Rthk=Tj-Ta-Rthjc-Rthck
P

Rthk : Résistance thermique du dissipateur.
Tj : Température de jonction du semi-conducteur
Ta : Température ambiante
P : Puissance dissipée par la jonction
Rthjc : Résistance thermique jonction boîtier
Rthck : Résistance thermique boîtier dissipateur

Les courbes de résistance thermique données dans les pages suivantes sont valables pour les dissipateurs profilés anodisés noir mat et placés verticalement en convection naturelle, pour un écart de température de 50K entre la semelle du dissipateur et l’air ambiant, et dans le cas de sources de chaleur réparties sur la longueur du profil.

La SEEM dispose d’un laboratoire de mesures thermiques et de modèles spécifiques puissants et complets sur ordinateur pour le calcul des résistances thermiques dans des conditions d’utilisation différentes.

  • Ecart de température différent de 50K
  • Chaleur non-répartie
  • Profil en aluminium brut
  • Montage horizontal
  • Ventilation forcée

Pour ces trois derniers cas, en première aproximation, on peut appliquer à la résistance thermique les facteurs de correction suivants:

Aluinium brut : +10%
Montage Horizontal : +20%
Ventilation forcée suivant la courbe ci-dessous
courbe

Les semi-conducteurs sont présentés dans de nombreux types de boîtiers et pour être compatibles les dissipateurs doivent être usinés en conséquence.
Pour les boîtiers les plus courants

l’usinage standard est exécuté selon les dessins de notre fiche technique.

Certains profilés ont des semelles de fixation : dans les longueurs standard 37,5mm et 75mm, ces semelles comportent des encoches pour la fixation.